Le mal pendant de la construction africaine…

le 15 septembre 2015

Sans verser de criard au complot international, à l'expression résolument négative, à l'endroit des territoires d'Afrique ;

L'Afrique s'entretenant merveilleusement bien à se livrer d'elle-même et avec la ferveur vibrante de nombres de ses ressortissants (avides de compassion -mendicité- internationale et dominés par les générations des colonisations et dites des indépendances) aux diktats de l'ordre international. Les coïncidences en politique -internationale- ne l'étant que de résultante de cas fortuit (événements provoqués par des causes naturelles, indépendantes de la volonté humaine que l'on ne pouvaient prévoir ni éviter), il est fort suspicieux que trois pays frontalier francophone d'Afrique de l'Ouest (Burkina Faso, Mali, Guinée-Conakry) s'orchestrent à organiser le même jour du 11 octobre 'élection à la magistrature suprême (présidence de l’État) de leur territoire (statutairement le premier tour électoral).

 

Il n'est pas inopportun de se rappeler le rôle joué par la communauté internationale (CI), en occurrence la France qui se drape de représentation de celle-ci (CI) dans cette partie du monde, dans les constitutions actuelles des représentants chef d’État de ces territoires :

 

Au Burkina Faso actuellement la présidence intérimaire ait dévolu à Michel Kafando, à qui s'est imposé comme chef de gouvernement Yacouba Isaac Zida l'ancien (officiellement) numéro deux de la garde présidentielle (régiment de sécurité présidentiel, principal corps d'élite de l'armée du pays) de l'ancien président Blaise Compaoré. Kafando et Zida étant tous deux des sbires de l'ancien président Compaoré dont le départ forcé de la magistrature suprême se voudrait résultant d'un mouvement d'humeur voulu de soulèvement national mais dont l'origine profonde est marqué du refus du président Compaoré, homme lige de la communauté internationale (France), à se conformer aux desideratas de la communauté internationale sur son avenir.

 

Au Mali actuellement la présidence est dévolue à Ibrahim Boubacar Keïta, autre natif de la colonisation inoculé de la serve de dépendance à la communauté internationale (France), a qui par ailleurs il doit sa posture inopinée de chef de l’État résultant d'une autre sournoise -africaine- manigance française de pyromane pompier.

 

En Guinée de capitale Conakry actuellement la présidence est dévolue à Alpha Condé, parfait représentant des générations colonisées, dont la survenance à la magistrature suprême est là aussi la suite d'un savant simulacre de la communauté internationale (France) marqué par un surprenant revirement électoral dont la science mathématique à l'instar de celle politique n'aurait de génie convainquant le secret ( Alpha Condé, second au premier tour électoral en 2010 avec grossièrement attribué 20% exprimé du suffrage électoral contre au bas mot un minimum de 40% en faveur de Cellou Dalien Diallo arrivée en tête et qui s'allia pour le second tour électoral avec Sidya Touré troisième ayant obtenu 16% (1er Tour), arriva (Condé) par l'être vainqueur au second électoral tour avec 52%).

 

L'instigation de ces élections au même jour, au vu de l'historique d'égérie de la communauté internationale dans les affaires publiques de ces territoires, ne laisse subsister que fort peu de présomption de doute, à l'exception -scénarisée de démocratique- peut-être du Burkina Faso, quant au déroulé de ces joutes électorales qui le seront soldées par l'annonce aux résultats du premier tour en vainqueur des séides sortants (Keïta et Condé) pour les cas du Mali et de la Guinée, et d'un Homme de paille de la communauté internationale (France) pour celui du Burkina Faso.

 

L'écueil de fin stratagème étant pour le moins à décortiquer l'escompte et portée directe de cette autre perfide manigance de la communauté internationale, dont-il n'est de doute qu'in fine la chute ne poursuivrait autrement que la préservation via l'indiscutable faiblesse psychologique des générations des colonisations, une soutenue indélébile domination à neutraliser le temps que encore possible les aspirations justes -mais déboussolantes pour la communauté internationale- des nouvelles générations africaines peu sanglées des étreintes des colonisations.

 

Il n'est de hasard en politique que la résultante de cas fortuit…ce qui n'est évidemment pas le cas d'espèce pour ce qui en sera de la journée électorale multiple du 11 octobre 2015. Ce que corrobore désolément la mise en garde, sous l'invocation de la sauvegarde de la paix et de la stabilité au nom de la poursuite du développement (lequel pour une Afrique aux forces orientées à la satisfaction première de la consommation étrangère ?), soulevée lors d'une rencontre tenue le 12/09/2015 de la communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), instance sous-régionale de rattachement de ces territoires concernés par les joutes électorales du 11 octobre 2015, par son actuel président Macky Sall président en exercice de l’État du Sénégal.

Tout bonnement : si des criantes se font jour en d'éventuelles menaces à la sauvegarde de la paix et de la stabilité en vue du maintien de l'inconnu hypothétique développement (satisfaction première étrangère), il est paraît de conséquence qu'à l'évidence la réunion en la seule journée du 11 octobre 2015 du déroulement électoral dans ces territoires d'Afrique ne poursuit pas de sincérité mais caractérise une maléfique perversité dont les générations des colonisations sont l'abîme.

 

Le mal pendant de la construction africaine porte un visage : les générations des colonisations et des dites indépendances.

 

Joseph TAPA                                                      Ü  Accueil

Lire aussi
La constitution des leaders Africains piège t-elle le futur de l'Afrique ?
Ôter le masque de l'indécence se peut-il !
Et si on se disait les vérités sur les guerres en Afrique

Le renouveau de l'Afrique(...) un Hiatus d'avec les générations
L'Affaiblissement de l'Afrique symbolise l'Africain

Retrouvez d'autres Publications de cette Catégorie en Cliquant sur ce texte

                                                                                                                 G  Haut
Copyright © 2008-2015 "visionafricaine.com" Tous droits réservés.

PLANCHONS SUR LES CAUSES AVANT
LES CONSÉQUENCES DES MAUX AFRICAINS.


138216 visiteurs (372939 hits)
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=