=> Pas encore inscrit ?

L'ESPACE D'INTERVENTION libre d'accès. CERTAINS ARTICLES SONT OUVERTS QU'AUX INSCRITS.

. - Année 2013

Tu es ici:
. => Joseph TAPA => Année 2013

<-En arrière

 1 

Continuer->


Adm
(451 articles pour l'instant)
28/02/2014 21 09 52 (UTC)[citer]
Réflexion en date du 20/03/13
Si les Usa transfèrent le guerrier militaire africain, Bosco Ntaganda, à la cours pénale internationale (CPI), cela serait reconnaissance expresse par eux (en lecture du droit international) de la compétence de cette institution dont-ils ne sont pas un membre partie (adhérant) au traité de Rome l’instituant. Et de conséquence, cela ouvrirait de facto la possibilité que soit aussi déporté devant cette cours tout ressortissant Us accusé de crimes poursuivis et sanctionnés de la compétence de la CPI.
Ainsi tout militaire Us arrêté...pourra être mis à la disposition de la CPI….affaire à suivre pour qui en aura la justesse d'équité internationale !
.........................................
Réflexion en date du 19/03/13
Que feront les populations africaines, si prochainement l'Europe décide d'un prélèvement à la chypriote ? Taxation sur les avoirs localisés en Europe des États Africains dans le giron du Fcfa.
Peut-on continuellement recevoir (à la malienne pour exemple échaudé des aides sans contrepartie ?
.........................................
Réflexion en date du 14/03/13
Le nouveau PAPE n'est pas NOIR QUELLE JOIE !
Un enseignement de cette nomination n’est autre que la politique prédomine de dirigisme aussi l'action de l'église chrétienne...! Que les Africains en prennent -enfin- conscience et s'insèrent dans la lutte politique pour l’amélioration de leur quotidien et devenir, au lieu de s'abîmer en expectative en lassante prière.
.........................................
Réflexion en date du 13/03/13
Ce pose à nouveau une série de question que l'on ne devrait pas percevoir gênante mais bien plus utile à la construction d'une autre Afrique :
Pourquoi les maliens y compris ceux dit de la diaspora ne s'engagent pas à aller combattre leurs frères et soutiens entrés en sédition ? Quel serait donc le sens du Pacte social de la nation malienne d'avec cet État et ses attributs dont-ils se reconnaissent ?
.........................................
Réflexion en date du 12/03/13
D'un Questionnement.
Il est un constat que l'Africain aime à s'émouvoir particulièrement des faits médiatiques de sociétés autres qu'africaines. Ainsi, d'exemple, nombreux (pour ne pas dire majoritairement) furent-ils à s'exciter de grande ferveur et joie à la survenance en 2008 aux Usa d'un président étiqueté Noir quand bien qu'à moitié certaine. Nombreux furent-ils à soupirer de soulagement au changement présidentiel en France à la faveur de la gauche représentée par François Hollande.....d'une autre catégorie d'exemple, nombreux sont ils à pleurnicher en invoquant la mort d'une figure de la chrétienté (Jésus) ; nombreux sont-ils d'autres qui entendent porter le deuil et s'infliger pénitence et souffrance morale de la récente mort du leader vénézuélien, Hugo Chavez.

Interpellation de ces constatations viendrait à se demander en ce qui concerne l'Afrique et de similitude : pour quel(s) leader(s) Africains ses congénères de tous bords (au delà de partisans) seraient prompt à saluer sa survenance aux affaires publiques ? Et aussi pour quel(s) leader(s) en service la disparition projetterait cataclysme et forts regrets aux yeux des Africains ?
Que d'enseignements !!!!!
.........................................
Réflexion en date du 11/03/13
À la lueur de l'intervention française au Mali. Et d'observation au fait que : nulle part où un pays tiers ait militairement intervenu en assistance directe de terrain d'un autre...ce dernier (l'assisté n'ait par la suite emprunté le chemin de la prospérité. Il s'analyse que le recours à l'intervention extérieure caractérise de suspend le malheur à venir ! Et de déduction que ceux qui en ont fait appel ne sauraient être de qualité des Hommes d'États ! Et ceux qui s'y complaisent ne seraient être des esprits éveillés !

De réflexion, on ne devrait se gargariser de leçons à ou en tirer :
1- Il serait avisé de solliciter le départ dans l'immédiat ou très bref délai des forces étrangères du Mali.

2- Il doit être combattu l'idée d'une rapide nouvelle élection majeure (présidentielle) aux conséquences infâmes de futur, car en l'espèce, les bénéficiaires seront fruits et obligés de ceux qui sur le terrain actuellement portent la sécurité...autrement des étrangers.

3- Il doit être restaurer dans ses fonctions et aux charges profondément revisitées, l'ex président déchu Amadou Toumani Touré. Assisté devrait-il par un organe aux compétences spécifiques regroupant les nouvelles forces politiques émergeantes.

4- Les populations doivent être mobilisées autour d'un renouvellement du Pacte sociétaire et purger des oisifs et autres spectateurs pour peu que l'exil soit envisager.

5- L'armée doit momentanément passer sous une direction d'autorité civile locale et tout aussi être purger des oisifs et spectateurs.
.........................................
Réflexion en date du 10/03/13
Est-ce qu'une société humaine de passée à aujourd'hui fut construire sans l'entremise (intervention) de la Dictature
Rebâtir une Afrique nouvelle et prospère peut-elle l'être autrement sans l’exercice dictatorial Au bénéfice premier de l'émergence sociétaire (distinct de conservation du pouvoir à défaut de digne successeur) ? Ne serait-ce pas là, la voie nécessaire à la régénérescence et l’emprise propre des Africains sur l'essor de l'Afrique ? Et d'importance d'y inscrire la jeunesse "future gouvernante" se distinguant de mérite et autres courages ?
.........................................
Réflexion en date du 08/03/13
Rare sont les journées de reconnaissance (commémoration) qui transposent un symbole de luttes en faveur de l’amélioration de la condition humaine. Celle-dit du 8 mars, communément appelée la journée de la femme, caractérisant les luttes d’égalités de sexe dans les sociétés occidentales se réfléchie en Afrique conquise de la bravoure d’autres par des excès en tout genre : débauche de toute sorte, revendications compensatrices tous azimuts éloignées de combativité, festivité illuminée, etc.
Il doit être sollicité au vu du niveau de délabrement en vertu familiale de la femme africaine, au cœur de la société africaine en tant que mère, femme, compagne, sœur, fille et donc les carences et nombres d’inactions valorisantes en l’amélioration de l’essor africain caractérisent l’indécence de festivité : Que cette journée se structure d’avenir par des séances collectives -obligatoires- d’éducation et rénovation/réimplantation intellectuelle des valeurs dans un participatif constructif et combatif éloigné de simple réclamation ou excitation mineure.
.........................................
Réflexion en date du 06/03/13
Il est soutenu que l'habit ne fait pas le moine ! Autrement que l'habit ne saurait valoir l'esprit. Et également soutenu que c'est aussi par l'habit que l'on reconnaîtrait le moine ! Autrement que l'habit permet d'identifier qui se prévaut d'esprit de moine.
Fort de cette perception, interpellation viendrait à savoir de la nature et qualité de l'esprit d'un dit Africain au parcours de vie (enfance, mariage, décès) vêtu à l'occidentale.
.........................................
Réflexion en date du 28/02/13
Il serait peut être bienvenue que soit pensée, par anticipation, à protéger le Cameroun de la prise d'otage nationale que prépare le parti au pouvoir depuis cinquante ans sous la mutation de bannière de UNC en RDPC.
Sous la pression internationale en guise de respect de la constitution reformulé en 1996, pour la mise en place effective de la seconde chambre du pouvoir législatif (Sénat), entendement serait de mise avec une abominable intention.

Les sénateurs seront élus pour 70% par les conseillers municipaux (à défaut de l’autre frange d’électeurs conseillers régionaux toujours inexistant), nommés pour 30% par le président en exercice.

Les seuls conseillers municipaux majoritairement du parti au pouvoir ont vu leur mandat perdre toute légitimité depuis quelques années, et sont depuis prolongés dans l'exercice de mission publique par la voie de deux décrets présidentiels.

Le programme national électoral prévoit le déroulement de la sénatoriale avant le renouvellement des conseillers municipaux par les municipales....!
Ainsi les dangers naissant se dévoilent à ce que les sénateurs soient élus part des conseillers illégitimes qui bien qu'en exercice dans la légalité ne le sont plus de légitimité et le seront plus pour bons nombres pas par la suite en poursuite du programme électoral qui prévoit par la suite l’élection municipale.

Là prend naissance de la prise d'otage du pays ! En effet le président du Sénat assure l'intérim en cas de vacance présidentielle, et organise la nouvelle l'élection présidentielle. Le Sénat ne pouvant être dissout. Jusque là il n'y aurait point de problème, sauf à savoir que d'une part le chef de l'État actuel âgé de 81 ans, Paul Biya, puisse disparaître à tout moment ; Et que d'autre part, le Sénat lui survivrait jusqu'à au moins 2018 : ce qui fait apparaître que si d'avenir le nouveau président ne sortait pas du parti actuellement au pouvoir (RDPC), et même si cela était le cas, ce dernier ne saurait implémenter une politique contraire à celle de ligne des satrapes actuels du RDPC, car ne pouvant bénéficier (avant le prochain renouvellement sénatorial) de vote des lois contraires à un Sénat lui étant hostile.
Le pays serait donc de toujours sous l'emprise du RDPC.
.........................................
Réflexion en date du 20/02/13
La France serait le pays qui aurait le plus de ressortissants en Afrique pris en otage.
Serait-ce parce que les institutions et autres françaises payent le mieux les rançons ? Serait-ce, de représailles, parce que les gouvernants et représentants français s'ingèrent de trop dans les affaires internes africaines ?
Quoi donc d'autres entrevoir ?
.........................................
Réflexion en date du 18/02/13
L'Afrique souffre de bénéficier -en mal profond- d'intellectuels et dirigeants qui ne savent qu’exprimer talent (si tant est que cela soit perceptible) qu’en misent en exergue des voies d'instructions.
Ainsi ils n'ont qu'à coeur de parfaire l'application d'acquis "scolaire" ! Qui ne sont pourtant que le fruit de l'émanation intellectuelle d’autres personnes toute aussi humaine qu’eux.
Ce qui fait dire de l'Africain qu'il serait incapable !
.........................................
Réflexion en date du 14/02/13
Quelles sont donc les valeurs dont peuvent se flatter les générations d'avant et au lendemain des dites indépendances africaines d'avoir porté aux générations suivantes
Quelles sont les voies de la construction sociétaire et mieux être des Africains et territoires que ces derniers (aînés des indépendances) ont entrepris pour que les générations suivantes s'investissent d'honneur.
.........................................
Réflexion en date du 10/02/13
Cinquante ans dite d'indépendance, l'Afrique, anciennement colonie française, produit des joueurs qui pour la représenter doivent (!) être coaché par des étrangers...tout comme elle forme des administrateurs et dirigeants qui exercent de conseil sous l'influence (diktat ?) d'étrangers.
La réalité s'imposant (désolément ?) de cette Afrique là, est que l'efficacité n'est que trop souvent pas au rendez vous !
.........................................
Réflexion en date du 08/02/13
Décidément, aucune nouvelle d'importance internationale africaine ne saurait l'être de réalisation africaine !
L'union Africaine vient de reconnaître la faculté aux tribunaux africains à se spécialiser en justice face à différentes atteintes aux Hommes et communautés (Crime contre l'humanité, génocide, etc.).

Le Sénégal, sur cette lancée, annonce mettre en place via ses tribunaux des instances judiciaires spécialisées d'instruction et d'accusation pouvant ouvrir la voie à un procès de l'ex dirigeant tchadien, Hissène Habré, en exil depuis 1990 au Sénégal après sa chute et accusé d'être responsable d'un système de gouvernance ayant causé plusieurs meurtres et barbaries.

La nouvelle relevant de juste la compétence africaine sur des faits établis dans le ressort territorial africain, de stupéfaction, est assortie du financement pour cette procédure judiciaire d'un montant de 7,4 millions d'euros soit 4,8 milliards de Fcfa, dont les principaux contributeurs sont le Tchad, l'Union Européenne, les Pays Bas, l'Union Africaine, l'Allemagne, la Belgique et la France !!!!!!!
Cette justice pourra t-elle être véritablement libre et/ou indépendante, juste et africaine.
.........................................
Réflexion en date du 07/02/13
Peut être faut-il tout bonnement que les Africains cessent à vouloir faire (structure) comme d'autres continent et acceptent grandir d'apprentissage par eux mêmes de réalisations lamentables !
.........................................
Réflexion en date du 05/02/13
Le drame du Noir résulte assurément du fait que son quotidien ne soit rythmé au plus haut que par la quête de la beauté physique !
Telle serait la finalité de ses efforts...orientés qu'à sa superbe individuelle, et sanctuaire de la faiblesse collective des sociétés africaines.
.........................................
Réflexion en date du 01/02/13
Et voilà ! La chute se fait jour !

L'ONU vient d'officialiser l'occupation du Mali, en mettant sous sa houlette les forces étrangères sévissant actuellement au Mali (plus de force africaine). Pour combien de temps ? Tutorat ?
Il n'est de doute que de coutume, les maliens trouveront les excuses et moult raisons pour se complaire à cette perfide perte de souveraineté. Le malien n'est pas l'algérien, l'égyptien, le libyen, le tunisien...même si majoritairement musulman.
.........................................
Réflexion en date du 31/01/13
Chaque génération fait évoluer la construction des sociétés sous leur responsabilité des marqueurs de leur jeunesse !

Celles qui ont connu les affres des guerres en Occident l'ont construit de pugnacité !
Celles qui sont imprégnées de la crainte et de la soumission en attente d'être guidées (acquis de la colonisation), détruisent l'essor de l'Afrique !

Les faiblesses actuelles de l'Afrique se dévoilent de la teneur servile et l'absence profond de combativité à émerger de la jeunesse de ses leaders actuels...cette génération d'avant et des lendemains des dites indépendances (données), caractérise l'infecte triturant de malheur l'émergence de l'Afrique ! Sincèrement, de quel combat de la construction sociétaire, ces leaders, ont-ils inscrit les Africains pour en susciter un espoir de succès ?
.........................................
Réflexion en date du 29/01/13
Très sincèrement qu'est ce que cela peut être affligeant. La ruée vers l'Afrique suscite chez les Africains renouvellement de quête de miséricorde en compassion.

La rencontre de l'Union Africaine, la seule dans la sphère mondiale chapeautée des responsables d'autres unions (Onu, Union Européenne, représentants d'Asie et Moyen Orient) censée être un espace de traitement des questions africaines par les Africains...s'est transformée en marge du sommet en une réunion de collecte d'aide financière internationale au conflit malien. L'U-E annonce verser 50 millions d'euro, elle qui finance à 77% (500 Meu) l'U-A, qui entend prendre en charge 10% des frais de l'opération au Mali soit les fameux 50 millions d'euro donc 5 millions seront alloués à la restructuration de l'armée malienne....le lointain Japon annonce mettre à la disposition de la région dont le Mali 120 millions d'euro !

Les Africains ne sont donc pas collectivement en mesure d'avec leurs finances (fruit de la générosité de la nature : extraction diverses) de faire face à la sécurisation de leurs populations...à quoi bon vouloir construire des routes et autres structures budgetivores si le primaire est un obstacle...?
.........................................
Réflexion en date du 28/01/13
Si la Chine se préoccupait tant du mieux être ou émergence de l'Afrique, elle n'aurait pas fermé les yeux à l'assassinat de Kadhafi qui lui investissait concrètement en Afrique ! Tout en s'investissant à la matérialisation des voies d'indépendance africaine !

Si la Chine était véritablement soucieuse du bien être des Africains, elle aurait fait entendre son désaccord à l'infantilisation renouvelée des Africains comme cela se perpétue via l'épopée guerrière au Mali.

Si la Chine s'investissait au meilleur d'une part, de l'Afrique, elle s'acharnerait à lui porter son savoir matériels et technologiques ; d'autre part, des Africains, elle leurs ouvrirait, d'apprentissage, son marché intérieur et ses centres de recherche.

Si les Africains voulaient sincèrement être indépendant, quoi de plus facile devant tant de pesant de duperie.
.........................................
Réflexion en date du 22/01/13
On ne peut que comprendre de la part des maliens et acolytes Africains, qui sont aux anges, tel que l’exclame le président en exercice actuel de l'Union-Africaine, Yayi Boni, et saluent d'excitante joie l'intervention française au Mali : comme la force vivante d'une lâcheté fumiste.

Dont le relent dégage, l'absolu rétif à ne pas se porter à la défense de leur territoire tant aimé pour les maliens et d'affection en solidarité pour les acolytes. Et qui de concert d'esquive, chantonneront de morale de dépassement matériels et autres non préparation...comme ci de courage (autrement qu'à applaudir et remercier : Ouf !) ils auraient été prêt à donner leur vie pour ce grand amour de façade : c'est bien plus aisé que d'autres y aillent, quitte à en être redevable de colonisation...cela ne serait pas nouveau sous les tropiques !
.........................................
Réflexion en date du 22/01/13
Quand des colonisateurs luttent entre eux : c'est l'intérêt des colonisés qu'ils entendent défendre ?

Comment qualifier ou percevoir le colonisé qui prend partie pour l'un des belligérants ?
.........................................
Réflexion en date du 20/01/13
Et si la prise d'otage en Algérie avait été favorisée, par des forces obscures, pour jauger, d'une part, la capacité et qualité de la défense algérienne dont on ne sait que le sérieux en quantité...et d'autre part, inciter contre menace non dévoilée certains pays de la sous région tels que l'Égypte, la Libye, devenus islamistes à neutraliser les soutiens internes dans leurs populations aux "dits" dijhadistes maliens ?
.........................................
Réflexion en date du 20/01/13
Africain ! C'est vous qui vivez en premier de chair et des chaînes "étrangères" la réalité de l'Afrique !
Nul autre que vous, ne saurait pour ainsi dire prétendre vous en apprendre. Et de ce fait, vous émouvoir ou édifier de vos réalités sanglantes !
Certes bons nombres d'entre-vous caractérisent des obstacles, de part leur analphabétisme,­­­ les uns en contrariété le sont du fait d'être peu intellectuel (mal lettré, et d'autres plus infect car soucieux à vous diriger bien que fort limités de courage...ce qui d'ensemble plonge le sort général dans l'indécence à toujours en attendre d'un hypothétique salut de l'humanisme -plus ou moins sincère- d'étrangers en désaccord d'avec les faits des leurs à votre destination.

Cessez donc de vous abreuver des autres sur vos réalités, pour en espérer sensibiliser vos semblables : Comment pouvez vous vous réduire à de telles incapacités...m­­­ême raconter vos malheurs et leurs contours aux vôtres, cela se doit d'être sous la quête de compassion !

Si vous ne vous sentez pas capable, en quoi et de quelle inconnue efficacité voulez vous voire l'Afrique être changeante ?
.........................................
Réflexion en date du 17/01/13
Madagascar depuis le 17 mars 2009, vit une crise politique ouverte opposant le président d’alors, Marc Ravolomanana, accusé d’avoir vendu des pans de terres arables au sud coréen, renversé par l’actuel, Andry Rajoelina, sortie d’un refuge de l’ambassade française locale.
La résolution africaine à cette crise de pouvoir, perdurant, sous l’égérie de la SADC (institution sous régionale de l'Afrique Australe), prendrait la voie de la non participation de ces frères ennemis à l’élection présidentielle prévue en mai 2013.

L’on ne saurait être heureux des bonnes volontés, si ce n’était la voix de l’Union Européenne qui annonce débloquer une somme de pas moins de 12 millions d’euros pour l’organisation de l’élection future : En somme le futur président -lui- sera un autre obligé !

Comment veut-on que les Africains vivent l’indépendance et d’apprentissage la dignité de la souveraineté, si à tout fait majeur de leur existence des forces extérieures se pressent à se porter à leur secours ?
.........................................
Réflexion en date du 15/01/13
On peut subir sans pour autant la reconnaître de juste, l'intervention des forces françaises (politique et armée) au Mali, en considération du rapport asymétrique entre ces États.

On ne doit admettre et combattre vigoureusement ces lettrés et dit intellectuels Noirs Africains qui exultent, au point de se dire aux anges comme un certain Yayi Boni, de supposées incapacités noire africaine.
Un fait se dévoile : de nombreuses tares subsistent dans la formation civique en Afrique.
.........................................
Réflexion en date du 14/01/13
Ah les Noirs Africains, la France pourra toujours compter sur vous pour faire sa promotion internationale !
.........................................
Réflexion en date du 11/01/13
L'intervention française sous invocation d'acceptation de l'invitation épistolaire du représentant intérimaire de l'État malien, n'est rien d'autre que la matérialisation d'une AGRESSION de rayonnement politique profitable en interne en France et de DOMINATION PHYSIQUE par le massacre psychologique des populations africaines.

Qu'elle est donc la DISPOSITION DU DROIT MALIEN qui légalise qu'un intérimaire, ne pouvant légalement qu'expedier les affaires courantes, puisse sortir de son champ de compétence

Que la France, qui semble se spécialisée en grotesque raté, s'en remette à son écrit de résolution onusienne, et, assène en quoi elle s'estime légitime à se déporter selon souhait dans le champ de souveraineté africaine.

Ah oui maintenant il se dit que les Africains, qui hier en Libye était sommer au silence, se bousculent à l'accompagner au Nord Mali...un certain Yayi Boni, à la tête de l'institution qu'est l'Union Africaine, s'est dit aux anges de l'intervention française : Faut croire que comme à l'accoutumée il est un danger pour quiconque n'encensera pas la politique africaine française.
Cette génération de faiblards profondément colonisés au pouvoir en Afrique s'éteindra....
.........................................
Réflexion en date du 11/01/13
Il est des contextes ou vivre l'esprit Africain est d'une violence inouïe. Il revient à la France, l'Allemagne, qui y déploient des légionnaires (pour nombres Africains), au nord Mali, d'intervenir pour aux dires policés, mettre un frein à l'avancée des insurgés maliens.

Mais où sont donc les armées africaines qui coûtent tant chères aux produits des exploitations "malheureuses ?" des richesses naturelles ? Où sont les forces Sud Africaines, angolaises, rwandaises, et toutes celles des beaux parleurs de la région ouest africaine...qu'en dit alors son président en exercice, président en autre de la Côte d'Ivoire, qui chantonnait avoir mobilisé des troupes régionales pour se déporter au Nord Mali ?

L'Afrique est à nouveau ridiculisé par ses aînés d'avant et générations des indépendances pour qui la gloire n'est autrement que dans les marques de la colonisation !
L'autre comble qu'il s'y trouvera des Africains qui exulteront que quelques soldats étrangers, ridiculisent l'ensemble de l'Afrique.
.........................................
Réflexion en date du 10/01/13
Ce qui suit est ma réaction à un post relatif à la personne du Noir et supposé penchant au racisme :
" Oui, le Noir s'est spécialisé en observateur et mendiant des réalisations d'autres !

Je ne crois pas au racisme noir, car le racisme présuppose un état d'esprit de supériorité, mais bien plus à l'esquive du misérable recherchant psychologiquement à masquer sa faiblesse d'esprit. "
N'hésitez pas à me recadrer !
.........................................
Réflexion en date du 07/01/13
QU'EST CE QU'IL Y A DE SI SPÉCIFIQUE EN CENTRAFRIQUE !
QU'À T-ON DÉCOUVERT DE SI STIMULANT ?
Le pays est militairement occupé par des corps spéciaux des armées françaises (officiellement 560 soldats) étasuniennes (officiellement 400 soldats), tchadiennes (officiellement 760 soldats), gabonaises (officiellement 120 soldats), congolaises de Brazzaville (officiellement 120 soldats), camerounaises (officiellement 120 soldats), des mercenaires (nombres inconnus), qui s'y sont déployés sous l'invocation de protection des populations (d'origines) diverses s'y retrouvant.

L'Afrique du Sud, quand à elle, annonce y envoyer au moins 200 soldats pour (excusez !) la seule sécurité du président Bozizé et pas moins de 200 autres soldats pour assister en soutient technique l'armée centrafricaine. Doit-on y comprendre que Bozizé est vaille que vaille imposé à son peuple qui ne souhaiterait (plus?) lui garantir une sécurité ?

Et Pourquoi, ici, le sursaut de secours, cela est si différent par l'exemple du Mali (exclusion ATT) ? Ce dernier (Bozizé ne s'est pas offusqué à solliciter l'intervention de ses (selon ses dires) cousins français et us, pour voler au secours de démocratie centrafricaine que porte son régime...celle-ci est-elle de passée à nos jours meilleure à celle malienne ?
D'une analyse comparative, récemment la Libye connue une sédition de même nature que celle qui se trame au Nord Mali et actuellement en Centrafrique :
L'Afrique du Sud qui n'a eu de cesse de clamer son horreur de la destruction internationale de la Libye n'eut pas le réflexe d'y déporter des soldats assurer la sécurité personnelle du Feu Kadhafi. N'entend pas se déployer au Nord Mali. Mais s'active à armer (tanks) et sauter au secours de la Centrafrique.

Ah oui le chef de l'église chrétienne (Pape) s'y est aussi exprimé en prosélytisme coutumier !

En somme, la rapidité à laquelle la communauté "multiple" bienveillante se porte au chevet de la Centrafrique exprime t-elle sincèrement des questions de philosophie démocratique ?

Une fois encore, de coutume et pratique endurcie, les découvertes ou richesses naturelles africaines s'inscrivent en malheur des populations africaines !
.........................................
Réflexion en date du 05/01/13
LA CHINE EST ENNEMIE DE L'AFRIQUE !
Nos parents et ancêtres se sont laissés enivrer par des babioles d'occidentaux et nous ont de conséquence plongé par croyance de la générosité de leurs adversaires à construire leur bien être, dans la panade dans laquelle nous sommes infectés. Et avons des difficultés permanentes à s'en sortir du joug oppressant occidental depuis des lustres. Malgré des vibrantes combativités d'ouvertures d'esprit que bons nombres des nôtres "illustres et regrettés défunts" (Lumumba, Touré, Cabral, Boganda, Sankara, etc.).

Nous avons, de pesant, la charge pour n'être en poursuite la risée de nos descendants, à combattre la supposée gentillesse asiatique qui emprunte la même voie de duperie et d'égarement de nos ancêtres avec nôtre jouissif de revanche à la précédente action occidentale. Revanche tristement éloignée de notre fait et emprise directe.

Il importe que l'on ne laisse plus nos faiblards d'aînés, à nos jours en charge de la destinée africaine, nous induire en continuité de leurs prédécesseurs dans la perdition asiatique ! Nous devons pour cela, en Afrique, rejeter (détruire ?) toutes les marques et symboles des réalisations asservissantes asiatiques en Afrique et "au plus haut" leur don du siège de l'institution symbolique et majeur qu'est l'Union Africaine.
.........................................
Réflexion en date du 05/01/13
Un parcours de vie n'a de plus belle beauté que l'ensemble des batailles rencontrées et de "grande" joie celles conduites à succès.

Les batailles sur le parcours de l'Afrique (émergence) sont bien réelles et existantes avec comme difficultés (obstacles) qu'elles seraient en manque de valeureux et courage d'Hommes pour les conduire et ainsi s'investir à offrir la joie collective.

Au delà de revendications (batailles !?) au bénéfice profitable des dispositions (droits, philosophies, etc.) qui ne sont fruit de leur génie, dans lesquelles excellent les Noirs et Africains...sur cette perception et lancée ; quelle serait donc le significatif du parcours de l'Afrique ?
.........................................
Réflexion en date du 04/01/13
Il est un phénomène "en vogue" dont-il importe qu'une lutte soit ouverte avec férocité : bons nombres de Noir-e-s (souvent aux nationalités non africaines ou s'en étant d'alors fièrement délaissées et ne s'investissant pas à recouvrer les nationalités africaines) se revendiquant ou se positionnant en défenseur de la cause d'émergence des populations africaines, n'agissent de la sorte qu'au prix de revers d'espérance de réussite au sein des sociétés occidentales et plus que souvent en souci de vengeance contre les sociétés occidentales.

Autrement, ces derniers qui se veulent épris de la cause d'émergence des sociétés africaines, entendent tout comme l'étranger dont ils rêvassaient ressembler au point de confusion existentielle à en tirer profit, s'appuyer sur des Noir-e-s Africain-e-s qu'ils se passionnent à éblouir afin à les embarquer dans leur déception de vengeresse haineuse.

Or la cause de l'émergence africaine ne saurait projeter d'attributs haineux, à moins de considération interne entre véritables Africains, en raison de propres faiblesses et bien plus de contribution participative directe au malheur sociétaire africain.

Ainsi donc, ce sont des ex-transfuges qui n'ont qu'à coeur d'appliquer les méthodes de domination étrangère sur l'Afrique ; et qui de rancoeur d'échecs des rêveries (comme si les occidentaux avaient bâti leurs sociétés pour en porter au firmament des étrangers et leurs descendances au détriment des leurs) : se voudraient les portes paroles des causes africaines....

Comment peut-on s'ouvrir à la crédibilité à l'égard de ses supposés semblables (tant -subitement- aimé quand on ambitionne s'en servir pour des questions étrangères à leur faits et dont le bénéfice à eux profitable n'est que conséquence secondaire. Voilà en quoi si haine se doit d'exister ou se faire jour cela se doit être à l'égard de ces Noir-e-s Africain-e-s d'intermittence !
.........................................
Réflexion en date du 03/01/13
Hier la Gauche française sous la bannière de Feu Mitterrand s’illustra par la mise à mort d’un grand Africain : Thomas Sankara
Tout récemment la Droite française sous la bannière de l’Ex président Sarkozy, poursuivi l’oeuvre de la mise à mort d’un autre célèbre Africain : Mouammar Kadhafi.

Ce qui est épatant c’est de vivre le nombre des dits Africains, supposés éveillés de par leurs revendications intellectuelles, instructives et pratiques, qui se bousculent et suffoquent de rivalité à se mettre de fierté au service des mouvances de droite comme de gauche française.

Le comble résidant chez ces derniers (dits Africains) est d’en espérer ainsi un adoubement par la suite à l’aptitude à servir (souvent après échecs ou désillusions) les peuples Africains.
L’Humour grandissant de rappel de ses autres noirs qui, de fierté, parce que servant au plus près les colons, asservissant de barbarie d’autres Noirs, au point que s’intronisa la droit de cuissage, ils en espéreraient (pour eux) un bel avenir de supériorité sur les masses populaires et rêvassaient tout autant de lendemain meilleur pour leurs rejetons nés du droit de cuissage du fait de mélange sanguin d’avec le colon. Quelqu’un sait-il ce qui en a été réalisé de meilleur par ces derniers ? Attention ne surfer pas sur les réalisations pour alléger de souffrance de quotidien servile, suivez mon regard dans l’émergence sociétaire.

Mais alors que doit-il être entrepris, en guise de réponse appropriée, à l’égard de ces noirs dits africains dont les efforts de collusion d’avec la droite et gauche française encense la dérision africaine ?
.........................................
Réflexion en date du 02/01/13
L’Afrique est bien complexe de compréhension !

En Afrique de l’Ouest, où la ferveur de solidarité populaire est censée être fortement prononcée…quand un État Frère et Ami est en difficulté interne d’avec des rebellions à l’image du Mali, sans même que le pays ne sollicite l’aide extérieur, les voisins menacent d’y porter la solidarité et implorent pour ce faire que la communauté internationale les assistent avec espoir de les remplacer dans l’expression et matérialisation de leur vœux.

En Afrique Centrale, où l’individualisme populaire est fortement prononcé, quand un État Frère et Ami est en difficulté interne d’avec des rebellions à l’instar de la Centrafrique, le pays par la voie de son chef implore l’assistance internationale (de cousins d’essences diverses), les voisins se déportent militairement en force «dite d’interposition » et revendiquent par la suite les ententes de solidarité (FOMAC) comme prévalant sur les souverainetés et autres droits des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Manifestement la solidarité africaine est sujette à des interrogations qui laissent transparaître des intérêts obscurs -la- dirigeant !

Qu’ ya-t-il donc de si important ou primordial en Centrafrique qui la diffère de mérite de force d’interposition que le Mali ?



Ensemble des thèmes: 467
Ensemble des articles: 451
Ensemble des utilisateurs: 28
Actuellement en ligne (Utilisateurs enregistrés): Personne crying smiley

PLANCHONS SUR LES CAUSES AVANT
LES CONSÉQUENCES DES MAUX AFRICAINS.


214729 visiteurs (628596 hits)
Ce site web a été créé gratuitement avec Ma-page.fr. Tu veux aussi ton propre site web ?
S'inscrire gratuitement