La revendication inutile ou le syndrome du colonisé…

le 7 juillet 15


 Quand on exprime comme moyen de dignité, l'interpellation à l'attente de son bourreau qu'il s'accorde à vous indemniser, manifestement on relève l'amertume de faiblesse d'esprit au déshonneur accolé !!!

Il se dit que tout ce qui peut participer à une amélioration de son image en politique, tout en nuisant à celle d'adversaire, soit et serait de bienvenu…dans la limite élégante du convenable au raisonnable !!!

 

La France objet d'un vend revendicatif en provenance des anciennes colonies.

Les haïtiens, une frange de la population, réclamèrent reconnaissance de ce qu'ils nomment dette d'indépendance de la France à leur endroit, et sollicitent la restitution en équivalent des versements initialement prévus à 150 millions de francs or, ramenés à 90 millions de francs or en 1838, acquittés en 1883, soit aujourd’hui quelque 17 milliards d’euros, exigés par la France en 1825, sous le règne de Charles X, en échange de l’affranchissement du pays, et destinés à « indemniser » les colons.

Les autorités haïtiennes d'alors, issues du pacte d'indépendance d'avec la France, s'acquittèrent volontiers du prix de l'indépendance sans que les populations s'y opposent vigoureusement.

 

Le président français, François Hollande, avant son déplacement du 12 mai 15 en Haïti accepta le principe de reconnaissance du forfait de l'indépendance haïtienne, sans plus. Coupant court aux sollicitations de restitution, en équivalent du montant acquitté, au titre d'indépendance de la colonie constituée par la France, annonça des investissements de la France à la modernisation d'Haïti !

 

Il faut souligner que les Africains non pour l'heure pas sonner le chant de la réclamation d'indemnisation, forcément financière vu leur impossibilité à procéder en réciprocité, au titre de la déportation de leurs semblables dans les colonies françaises hors d'Afrique…Certainement que le concours financier français et européen, à l'entretien des régimes et politiques de tous bords (pouvoir-opposition), suffit à raison !

 

Toutefois, les populations de certains territoires d'Afrique, qui connurent de tourment les affres de la colonisation française, notamment une frange des populations camerounaises abandonnées à la vindicte française comme par ailleurs les déportés à celle des négriers par leurs semblables, au cours d'événements meurtriers de répression barbare à caractère génocidaire dont fut victime une frange de la population du peuple Bamiléké et peuples vivant en pays Bassa, sous l'invocation d'alors du maintien de l'ordre colonial dans la lutte contre les indépendantistes avec la complicité de nombreux autres ressortissants du territoire.

 

Les autorités camerounaises d'alors ayant été aux côtés des forces françaises dans la barbarie de répression, et celles actuelles, sont issues de cette guerre de la soumission. Difficile d'en attendre de ces autorités camerounaises une réelle sincérité à toute revendication sur cette période macabre.

 

Cependant, une frange de camerounais, grandement constitué auprès de ceux qui n'ont connu ni ne partage ou ne supporte physiquement les souffrances des populations meurtries par la barbarie française dans ce territoire, s'évertuaient à réclamer reconnaissance par la France de ces faits de guerres contre les indépendantistes. À ce demander au-delà du symbole ce que cela procurerait !!! Le territoire du Cameroun ayant été sauvagement meurtri et terrorisé par les immixtions du Portugal, de l'Allemagne, du Royaume-Uni, de la France, et du régime politique issu de la colonisation française !!! Va-t-il être entonné des réclamations auprès de ces Etats en concordance ! Ou tout bonnement celle criarde contre la France est éminemment pervertie de considération politique, poursuivant d'une part en interne sociétale à exciter les populations à leur offrir un ennemi lointain (l'ennemi est-il celui désigné ou celui qui le désigne !), et d'autre part, telle une épée Damoclès sur la tête française, escompter détenir par là de moyens de pression à bénéfice éminemment politique et de loin de considération populaire et nationale…!!!!

 

Néanmoins l'actuel président français, François Hollande, lors de son "déplacement" au Cameroun (code diplomatique attribué à sa tournée africaine l'ayant conduit notamment au Cameroun), le 3 juillet 15, à ce titre premier de son état, reconnu la répression française, en annonçant n'être pas opposé (théoriquement faut l'entendre) à ce que les archives soient déclassifiés et ouverts au rétablissement de la vérité…

Que peut-il donc en résulter qui changerait quoi à nos jours, sauf à défrayer la chronique tel un fait divers lointain. Savoir que des unités de l'armée camerounaise d'époque, sous les recommandations et directives françaises, ont largement massacré leurs concitoyens, conduirait-il à poursuivre les potentats du régime actuel, dont nombres l'étaient déjà en service, bénéficiaire d'un pouvoir né de la barbarie génocidaire

 

Il va s'en dire que le précédent et fait haïtien de rétif à toute forme de restitution du prix de l'indépendance, par la France, ne saurait bénéficier à entrevoir une possibilité d'indemnisation dans le cadre camerounais. Alors à quoi bon, au-delà du symbole qui ne procure par ailleurs q'un sentiment moral pour qui veut s'en tenir, à quoi bon s'attarder sur des reconnaissances…

 

Récemment les souffrances africaines se cristallisèrent à la reconnaissance, lors des événements de commémoration du débarquement de Normandie en 1945 au cours de la seconde guerre mondiale, du concours africain à la libération de la France ; Permanemment à l'assistance et au secours (guerre, pandémie, économie, etc.) ; Désolément à nos jours à la reconnaissance avec espoir d'indemnisation de crime de la France coloniale ! En somme une spécialisation à ce que celui défini comme le bourreau, en l'espèce la France, s'accorde à se porter (de secours) à la manifestation de la dignité de la dite victime : Syndrome du colonisé !

 

Joseph TAPA                                                                Ü  Accueil
      

A lire également:
Comment se sort-on d'une telle situation ???
L'Africain en objecteur de conscience " Doit-on aider l'Afrique"
Le positionnement africain qu'en pensez-vous

 

Retrouvez d'autres Publications de cette Catégorie en Cliquant sur ce texte

 

                                                                                                                        G     Haut
Copyright © 2009-2015 "visionafricaine.com" Tous droits réservés.

PLANCHONS SUR LES CAUSES AVANT
LES CONSÉQUENCES DES MAUX AFRICAINS.


138216 visiteurs (372931 hits)
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=