L’enfumant serve des déclarations politiques sur l’Afrique

le 17 juin 2014
 
Ah ces paroles creuses voulues d'effet poignant et terrifiant qui dévoilent l'étincelante disqualification

des "dits" politiciens disqualification des "dits" politiciens (car s'impose de sérieux doute quant à leurs capacités des responsabilités et utilité) frappés d'inaptitudes !


1- Aux conflits d'interne sociétal nigérian dévoilant l'éclosion soutenue de plusieurs groupes contestataires -armés- sur l'étendu territorial qui, quand bien même l'actualité transpire à faire prévaloir (stratégiquement !) en renfort d'émotionnel celui dit Boko Haram (manipulation qui couvrirait une décadence certaine de la première économie et plus grande population africaine et d'effets violents ricochets sur les partenaires internationaux), colportent avec eux (conflits) une massive et voire majoritaire adhésion des populations civiles et militaires présentées de malsaine complicité en quête de démenti de revendication légitime.... : la réponse de l'encore actuel Chef de l'État nigérian, Goodluck Jonathan, est de promettre la guerre totale contre Boko Haram (en sourdine les contestataires dans l'ensemble...et dont contre la majorité nationale) !


Serait-ce là -en sourdine- la portée des invitations des armées de partenaires étrangers à se déployer à l'intérieur et autour du Nigéria ? Soumettre et lutter contre de plausible et inévitable cohésion des contestataires !


2- À la déchirure parcourant de fragmentation sociétale en opposition populaire sur fond de haine et rejet confessionnel entre chrétien (majoritaire) et musulman en Centrafrique, où est déployée une foultitude de soldats internationaux sous le sobriquet retentissant de mission de paix, la contestation avec les moyens à la portée des populations (armes blanches et outillages de culture champêtre tel le coupe-coupe autrement dénommé machette) ne faiblie guère en dépit du déploiement (asymétrie) d'un arsenal de matériels de guerre par les forces internationales pour en venir à bout.... : la réponse de l'encore actuelle présidente intérimaire de l'État, Catherine Samba-Panza, est de promettre désarmer les populations (reléguées à l'état infantile pour n'être suffisamment douées de bon sens et de discernement) !


Ce qui interpelle de l'utilité du colossal des ressources et moyens des forces internationales projetées en Centrafrique, et à savoir si de concert l'intention en sourdine n'en serait pas à concourir à affamer indirectement les populations privées d'outillages champêtres (quand on ne saurait négliger la force de l'effet de la faim dans le concours d'asservissement).


Ceci pouvant se poursuivre d'un trois d'avec l'intentionnel saupoudré de l'encore actuel Chef de l'État camerounais, Paul Biya, dont les gesticulations guerrières ont du mal à se débarrasser de trompe œil...; d'un quatrième point marqué du désappointement triturant l'actualité du Mali et son encore actuel Chef de l'État, Ibrahim Boubacar Keita, empêtré dans l'incohérence.


À se demander de quel(s) fantasme(s) se révèle(nt) les craintes des actuelles populations africaines ? Pour qu'ils soient déployés autant d'efforts "de pacification" pour quel(s) mieux-être !

 

D’un constat…

 

L'attitude ignare serait de vouloir se bercer en assurance ou se rassurer par les dires des politiques (manipulations) en provenance ou à l'endroit de l'Afrique.


Au Nigéria l'armée n'a eu de cesse à plusieurs reprises d'annoncer, dans un premier temps, sitôt l'annonce médiatisée, avoir libéré la majorité des "supposées" jeunes filles enlevées par le mouvement dit Boko-Haram. Puis dans une partition de seconde donne, d'avoir localisé le lieu de séquestration des jeunes filles (finalement non libérées de la première partition) au nombre magistral d'un groupe de plus de 200 personnes (passons le phénoménal d'encadrer sans heurt et sous la menace de représailles un tel groupe et qui puis est d'enfants).


Annonce de géo localisation du lieu de séquestration des jeunes filles qui fut contestée de doute en sincérité par les Usa (pas de fin active de la partie...en somme !) ; et pourtant confirmée par le Cameroun (solidarité de circonstance !) dont les autorités disent ne pas vouloir s'ambitionner à libérer de force ces filles au nom de leur sécurité physique (la partie continuerait dans une novation sibylline...), mais opter pour la négociation (autrement faire payer Qui : piège conséquent à l'encontre de ceux là qui internationalement en ont voulu en faire leur affaire !).


Il n'en reste pas moins que pour l'heure, que seule une trentaine de famille ont reconnu avoir perdu de vue leurs filles scolarisées dans le lycée (Chibok, au nord-est du Nigeria) où l'enlèvement aurait lieu.... : Orchestration servant quoi ou quelle cause ? Au Cameroun s’interpelle de l’identité réelle et appartenance nationale des éléments dits subversifs dans le septentrion de ce pays ?


Le manège autour de l'enlèvement présenté médiatiquement massif et indécent dans un conflit interne à un pays en difficulté sociétale, héritée de la colonisation, voudrait masquer quoi d'importance pour qu'il soit recherché de concours l'effet de l'émoi en couverture ?


Joseph TAPA                                     
Ü  Accueil


A lire également:
Le renouveau de l'Afrique(...) un Hiatus d'avec les générations    le 02/12/12
Que faire des Générations Africaines                                          le 30/09/10
L'Afrique varaible d'ajustement                                                   le 18/05/09
L'Affaiblissement de l'Afrique symbolise l'Africain                       le 02/02/09

Retrouvez d'autres Publications de cette Catégorie en Cliquant sur ce texte
                      
                                                                                                               
G     Haut
Copyright © 2008-2014 "visionafricaine.com" Tous droits réservés.

PLANCHONS SUR LES CAUSES AVANT
LES CONSÉQUENCES DES MAUX AFRICAINS.


138216 visiteurs (372949 hits)
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=