Le Cameroun sur les traces de l'émergence vous dites…

le 21 mai 15

 Nul doute que la marche africaine vers l'émergence, du moins à la ressemblance de ce qui est en voie d'obsolescence ailleurs, soit

caractérisée par la manifestation de volonté politique actionnée par des Hommes pour le moins talentueux de mérite et habités d'idéologies développées aux valeurs enviables.

 

Hors force est de constater que cet aspect d'Hommes politiques talentueux et habités d'idéologies développées (valorisantes) à l'effet de marquer favorablement le développement des territoires d'Afrique, s'avère être l'écueil sanglant cette louable aspiration de concours à l'émergence sociétaire…d'où le recours massif en matérialisation aux forces étrangères. Et cela depuis l'avènement des indépendances jovialement scandées…qui pour la quasi-totalité des territoires d'Afrique furent octroyées dans un souci de déchargement du poids économique futur sur les Etats colons…et dont la logique qui s'en suivra fut d'installer à la tête des territoires africains des Hommes liges. Ce qui en poursuite d'action de ces fantoches séides laptots s'auto satisfaisant de qualificatif risible de père des indépendances, positionnés par les colons s'esquivant d'assumer la prise en charge des populations, ne pouvait générer qu'une classe de saltimbanques responsables bien en deçà du mérite.

 

Pour l'exemple du territoire dit Cameroun, il est notoire que le séide premier président positionné par les colons à l'indépendance, feu Ahmadou Babatoura Ahidjo, eut à choisir comme premier ministre et successeur une personnalité dont les capacités et mérites ne pouvaient lui faire de l'ombre…le dénommé et actuel président de ce territoire, Paul Barthelemy Biya'a Bi Mvondo. Ce dernier en poursuite ou de suite logique, façonné du peu de mérite qui lui valu son positionnement en gloire minable, s'évertue en application depuis lors avec constance à ériger un système administratif (civil et militaire) et gouvernemental faisant la part belle aux valeureux inaptes…infectant de virus fatal l'ensemble des corps sociaux (publics/privés). CET AINSI QUE DANS CE TERRITOIRE, SE GANGRÈNE DES ASPIRATIONS NATIONALES CHEZ NOMBRES DE MAL CONSTITUÉS PSYCHOLOGIQUEMENT ET INTELLECTUELLEMENT POUR L'ESSENTIEL NULLEMENT MOTIVÉS À GOMMER LEURS TARES ET VÉRITABLE MALHONNÊTES DANS L'ÂME…QUI AU PRIX DE PIÉTINER ET D'ENJAMBER LES LOUABLES VALEURS HUMAINES ET SOCIÉTAIRES SUFFOQUENT D'AMBITION À ÊTRE PORTÉS AU DEVANT DE !

 

Difficile de croire possible dans une telle ambiance fétide à l'avancée saine vers l'émergence.

 

Ps: Ce qui est ci-dessus énoncé n'étant pas une spécificité camerounaise mais bien plus une particularité africaine.

 

QUE FÊTE LE TERRITOIRE DIT LE CAMEROUN AU JOUR DU 20 MAI !

 

La fête nationale, d'histoire voire de bonne perception, serait caractérisée par l'attachement à l'expression sociétaire portée par la nation et ses populations à l'unisson à l'honneur du système fondamental, la république, gouvernant à la concorde nationale poursuivie par une organisation institutionnelle efficace.

 

Quand bien même ce système dit de la république telle que connue et scandée à nos jours transpire n'être pas de conception locale ou du moins d'instigation attachée à la bravoure locale y compris de passé ancestral, mais d'histoire nationale douloureuse scarifiée de violence et d'imposition de la colonisation ; Il en est tout aussi brillamment perplexe qu'aucune émulation locale n'est à ce jour poursuivie le concours à l'étoffe d'amélioration organisationnelle et institutionnelle de ce système fierté d'indépendance et souligné de souveraineté.

En somme il s'agit de fêter la brillance intellectuelle étrangère.

 

Ce qui laisse à s'imaginer que si les concepteurs de la république (définie et schématisée par l'Occident) telle que connue et enchantée en l'état en Afrique, à tour de rôle dans l'ensemble des territoires déterminés par le fait occidental, convenaient pour une raison quelconque à introduire une commémoration festive supplémentaire à la gloire de la république : Qu'en sera t-il en Afrique !?

 

IL EN EST AINSI DE SUITE LOGIQUE TOUT AUSSI NORMAL QU'À DÉFAUT RENDRE À CÉSAR CE QUI LUI APPARTIENT IL FAILLE SAVOIR SE SOUMETTRE À LUI RENDRE HOMMAGE.

 

Joseph TAPA                                                                  Ü  Accueil


Dans la même rubrique

Allez Dire au président Paul Biya
Cameroun:  La Force Obscure de l'anonymat

                                                                                                                                                           G    Haut

Copyright © 2008-2015 "visionafricaine.com" Tous droits réservés.

PLANCHONS SUR LES CAUSES AVANT
LES CONSÉQUENCES DES MAUX AFRICAINS.


138216 visiteurs (372943 hits)
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=