Kenya| Reconnaissance internationale fierté africaine...

le 04 avril 15
À tout événement "malheureux", si tant est que cela ait été irrésistible et imprévisible, en résulte conjointement avantages à la capitalisation bénéfique sur fond de profit de la compassion humaine...ce dont la grandeur l'est si internationale.

D'exemples retentissants, il est notoire que les Usa instrumentalisèrent les attaques du 11 septembre 2001 pour s'offrir une relance économique par les guerres portées en Irak et Afghanistan (pour celles directes). Qu'en Occident, d'un autre maquillage, l'entente fut collective à capitaliser sur le supposé vent de liberté (ironiquement calculateur d'impact) soutenu entamé par les Africains pour instrumentaliser, sous l'invocation d'assistance humanitaire, la destruction de la Libye et taire son impertinent leader (Kadhafi) ayant amassé de colossaux fonds monétaires détenus en grande partie dans les banques européennes, et dont-il (Kadhafi) n'entendait pas porter au secours ou soutenir les économies occidentales chancelantes...depuis lors ces colossaux fonds auraient fondu dans la nature.

 

Le Kenya qui consacre pas moins de 25% de ses terres cultivées à la production des fleurs destinées essentiellement au marché occidental...quand bien même son voisin qu'est la Somalie soit traversé par des famines à répétition ; le Kenya en principe, à l'appui des événements horrible manifestés par l'assassinat de plus d'une centaine de personnes dans l'enceinte et contours d'une université, devrait par ce fait s'attirer la compassion internationale. Et certainement en tirer profit du revers de la concurrence lui étant actuellement défavorable sur le marché internationale de la fleur pour réclamer une augmentation de part de marché (écoulement de sa production qui sera certainement revue à la hausse). D'un cynisme, allez savoir si cela l'est réellement, il se pourrait que l'intervention de l'armée kenyane en Somalie, dit-on en lutte contre la nébuleuse Shebab (mouvement insurrectionnel), porterait-elle aussi d'instrumentalisation ses fruits. Souhaitons tout simplement bonne capitalisation à l'économie kenyane...enfin du moins, si les occidentaux veuillent bien accepter que d'autres usent à profit de leurs stratagèmes.

 

En attendant nombres d'Africains se consoleront de reconnaissance et autres vermicelles de fraternité humaniste, des motions et marques de soutien des occidentaux. L'exultation en serait à son paroxysme de comble si de réciprocité, à l'image de la marche organisée en France à laquelle participèrent quelques leaders d'Afrique à la suite des attentats des locaux de la revue Charlie Hebdo, quelques leaders occidentaux venaient à faire le déplacement au Kenya dans un esprit similaire.

 

Solidarité Humaine et Rationalité !

 

Au-delà de la convenance de bienséance, manifestée de la solidarité humaine face à la perte d'une vie, marquée d'expressions de réconforts, la tristesse dû à l'endroit des victimes quotidiennes des revers de nos sociétés en impose le nécessaire de compréhension des éléments constitutifs des faits...du pourquoi au comment cela le fût.

 

Le Kenya, pays africain, vient une fois plus de connaître une sévère tragédie par l'assassinat d'une centaine de personnes au sein d'un établissement universitaire.
LE POURQUOI: renverrait, de vue concoctée, à des divergences politiques multiples entre les belligérants sur fond de souveraineté transposées par la violence des armes.

 

LE COMMENT: sollicite la compréhension d'une telle possibilité macabre et sera l'objet d'une recherche d'approfondissement. Pour cela nous nous devons de nous remémorer certains aspects. Les belligérants furent d'un côté une poignée de quatre personnes dit-on originaire de la somalie voisine du Kenya, rattachée à une nébuleuse ancrée en Somalie et connue sous l'appellation Shebab, faisant face à une bonne portion de pas moins de la centaine d'éléments des forces armées, de défenses et de sécurité du Kenya de l'autre côté.

La poignée à l'initiative de la barbarie, dont-il serait aisé de raccourci à la lui attribuer la totalité des victimes, aurait débuté son méfait d'assassinats des personnes innocentes et victimes collatérales de leurs différents politiques sitôt a-t-elle pénétré le complexe universitaire, au petit matin au environ de 5h.

 

Les forces de défenses et de sécurités auxquelles se sont additionnées des éléments de l'armée seraient arrivée et prisent position d'encerclement sur les lieux des tueries quelques heures suivantes, dit-on en moins de deux heures.

 

NOTEZ BIEN ICI D'IMPORTANCE QU'IL FALLU SEIZE HEURES (16h) AUX FORCES DE SÉCURITÉS ET LA FRANGE MILITAIRE POUR NEUTRALISER LA POIGNÉE DES AGRESSEURS RETRANCHÉS DANS DES BÂTIMENTS DU COMPLEXE UNIVERSITAIRE !

 

Bien évidemment les forces de sécurités et l'armée jouissent du qualificatif de professionnels corroboré par les formations coûteuses assorties d'approfondissements en similarité d'avec des homologues dans des écoles étrangères.

 

Se pose tout bonnement l'interpellation à savoir si la durée du dénouement l'aurait été d'identique à l'étranger ? Ce qui renvoi à savoir, si le non prendrait le dessus à l'interpellation, si la problématique ne se trouve pas dans le sérieux de l'Africain dans l'accomplissement des tâches dévolues ?

 

Que serait ou encore à quoi conduirait l'émergence bassinée de quête africaine avec de tels constituants ? Les Africains doivent-ils ou veulent-ils être ré-colonisés !


Joseph TAPA                                                                         
Ü  Accueil

A lire également:
L'Affaiblissement de l'Afrique symbolise l'Africain

    Retrouvez d'autres Publications de cette Catégorie en Cliquant sur ce texte
           
                                                                                                               
G     Haut
Copyright © 2008-2015 "visionafricaine.com" Tous droits réservés.
 

PLANCHONS SUR LES CAUSES AVANT
LES CONSÉQUENCES DES MAUX AFRICAINS.


138216 visiteurs (372945 hits)
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=