L’internationalisme au chevet de l’Afrique pourquoi faire !

le 14 mars 2015 

L'Afrique, de ses quatre points cardinaux, comme tout autre continent sur cette terre est riche de différences multiples.

Avec cette distinction particulière des autres continents qu'elle est la seule parcourue, du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest, par un unique problème qu'est l'omniprésence dans toutes strates sociétaires de la dominance étrangère.

 

L'influence eût été chose aisée en ce qu'elle ne nuirait guère à l'expression africaine. Mais la domination au-delà d'aberration est état nuisible et abjecte dans un monde qui se dit fraternel, amical, solidaire, gouverné dit-on par l'amour de son prochain.

 

D'un exemple contraire aux soporifiques chantonnés d'une humanité solidaire et autres épithètes galvaudés d'entente universelle : L'exploration de la planète conduite aussi par la nécessité d'offrir un nouvel espace à l'Homme dans la perspective d'un encombrement humain sur terre au vu de l'accroissement des populations, les initiatives dites de découvertes de l'espace avec l'établissement d'une station internationale dans l'espace, ces initiatives n'intègrent pas les États du continent africain comme si les Africains ne sauraient être aptes à y participer...quand bien même les Africains dévoilent nombres d'aptitudes dans toutes conceptions marquant notre monde actuel à l'exemple de savoir piloter, réfléchir, etc. En somme les Africains ne seront pas du voyage spatial une fois la terre polluée par les entreprises multiples occidentales et autres.

 

En attente du grand voyage de l'Homme vers de nouveaux espaces, l'Afrique peut souillée par l'industrialisation et ses conséquences gravissimes sur l'environnement à l'exemple de l'exploitation du gaz de schiste, l'Afrique de toujours riche en réserve naturelle tel l'eau, se trouve être et dite le continent de l'avenir. Mais quel avenir ? Celui ou au profit de quelle humanité ?

 

En plus des aberrations qui font que l'Afrique et les Africains ne sont cités qu'en accompagnement -faire valoir- dans le cadre international. Ce qui se traduit par les faits qu'elle ne détient aucun rôle influent au sein des instances internationales tel à l'Onu où elle n'est pas membre du conseil restreint de sécurité (alors qu'elle est dite l'Afrique, le continent de l'avenir "à court terme" de l'humanité et représente quasiment un habitant 1 habitant sur 6 sur terre) : Se pose l'interpellation sur le sens à donner au concept de fraternalisme mondial.

 

De ces considérations, la place reléguée à l'Afrique et aux Africains dans les gesticulations de solidarité axée sur le devenir de l'Homme est-elle convenable voire admissible en amour de son prochain ?

 

L'esquisse de solution ne résiderait-il pas, en considération de l'Africain et l'Afrique, à nuire à ce que l'Afrique soit l'avenir proche des autres !?

 

L'interpellation de toujours sans convaincante explication en est de savoir en quoi les investissements pompeux étrangers en Afrique contribuent à étoffer l'Afrique et l'Africain de reconnaissance ou participation à la construction et évolution de l'humanité !

 

Quiconque prétend vous assister sans pour autant vous permettre de participer à votre mieux-être, d'en être à mesure de le poursuivre par vous-même : Serait en quoi fraternel, amical, solidaire, ferait action d'amour à votre égard ?

 

En quoi construire des ouvrages et autres bâtiments et infrastructures en Afrique, voués à l'obsolescence serait facteur de lutte contre la pauvreté...et qui puis est, quand ceux-ci se réalisent en excluant les Africains relégués à l'observation et caressés de mieux-être d'émergence à l'horizon.

Ainsi donc les Africains doivent se complaire que l'on construise des obsolescences programmées pour eux...ils iront mieux dans un avenir proche...mais les enfants de ceux qui attendent l'avenir radieux sauront faire quoi ou seront-ils en mesure de poursuivre les constructions ?

 

L'avenir et mieux-être de l'Afrique dans ces considérations n'est-elle pas tout bonnement induite par le nécessaire de rejet de la duperie intentée internationalement contre elle !

 

L’approche par le métissage

 

Si le métissage, culturel, social, identitaire, etc, soit, à certains égards, fait qui puisse neutraliser les tensions sociétaires héritées des colonisations, sans être à nos jours le repli d'esquive des responsabilités actuelles ; Il en serait de même effet poursuivi du brassage des populations des nations africaines, constituées par les dominations coloniales, dans une redéfinition des entités territoriales.

 

Au-delà de la symbolique de poursuite ou révérence continuelle aux dits bienfaits des colonisations qui se dévoilent en l'espèce d'entité territoriale africaine par l'encensement prétendument intangible (juridiquement) des frontières héritées des colonisations, au-delà de ce poids non négligeable (de fond et portée) dans la destruction (déstructuration) psychologique : Face aux multiples échecs publics (missions diverses notamment en sécurité multiples) des régionalisations actuelles africaines, le redécoupage des territoires causerait des difficultés nouvelles...mais ne seraient-elles pas bénéfiques à une Afrique qui jusqu'ici s'est construite dans la fuite devant les responsabilités, révélant des manquements multiples dans l'anticipation, les lectures et accompagnements des défis sociétaires tel l'emploi d'une population naturellement grandissante et la transformation de leur économie à sortir des dépendances de richesses naturelles ?

 

Les Africain(e)s issu(e)s des régionalisations actuelles consécutives de l'héritage colonial se méconnaissent, ne s'accordent que peu et en façade de la fraternité, ne rêvent en commun ou du moins ne s'investissent que de bout de langue dans des rêves commun, etc...comment y mettre terme autrement que par un métissage territorial ?

 

Joseph TAPA                                                           Ü  Accueil

Dans la même rubrique

                                                                                                                                                      
G    Haut
Copyright © 2008-2015 "visionafricaine.com" Tous droits réservés.

PLANCHONS SUR LES CAUSES AVANT
LES CONSÉQUENCES DES MAUX AFRICAINS.


138216 visiteurs (372901 hits)
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=