Question d’approvisionnement distribution d’électricité

Le 03 août 2010

La dynamique d’harmonisation de la vie humaine sur terre, sous pendant de développements améliorant le quotidien de l’Homme et sous l’égide stérilisant ou insidieux de neutralisation à l’égard de l’Afrique,

au travers de la mondialisation suscitant des quêtes de similitude, dévoile une stigmatisation de plus bel en déchéance des sociétés africaines.

 

Risible Africain en origine de déchéance

L’accablement psychologique de dépassement par les sociétés dites modernes et évoluées, emporte nombre d’Africains (es) en incessantes réclamations tous azimuts de bénéfice ou assimilation "inconditionnelle" de bienfaits matérialisés par le modernisme « étranger ». Majorité s’insurgeant tapageusement des retards et autres dérives d’applications des merveilles développées sous d’autres cieux, au titre d’évolution, avec comme saillant une profonde dépendance du fait d’importation.

 

Sauf à être complice d’enlisement ou d’enracinement d’incapacités des responsables africains (es) à différent niveau dans l’échelle gestionnaire et administrative (point de dédouanement) ; Il se doit d’insister sur la responsabilité généralisé des Africains (es) dans l’ensemble quand celles et ceux-ci n’ont de soutenu contribution aux merveilles de la mondialisation que de part l’approvisionnement en des richesses non produites par eux, mais généreusement offerte par la nature et qu’enferment leurs terres sans en être valorisées par eux.

 

Delà se multiplie le concret généralisé d’incapacités -éloigné du folklore culturel (danse etc.), du distrayant (bravoure sportive et autres revendications de profit ou égalitarisme d’avec l’innovation étrangère : droits divers), quand bien même nombre de ses enfants éparpillés de part ce monde individuellement sont à l’origine de biens de merveilles- exposant désolément le retentissant des lacunes à l’image de la question de l’électrification.

 

La problématique de l’intempestif des coupures et délestage d’électricité

Dans un expédient : sans qu’il soit prouvé que l’Afrique et le Noir dans le schéma naturel de progression ou d’évolution de l’Homme, n’aurait pu en arriver à la découverte du courant électrique et par la même la maîtrise de sa distribution, n’eût été, l’acharnement à la réduction de servitude (esclavage) au revers d’encouragement de discordes et neutralisation de dévouement capacitaire…

 

Une vibrante problématique si ce n’est l’essentielle de la lacune d’électrification que connaît nombre de territoire africain y compris la glorieuse république Sud Africaine -dont le père Mandela, soucieux de marquer son passage à la tête de cet Etat d’un bilan comptable excédentaire, n’eut de courage à engager de lourds financements d’électrification en prise en compte d’accroissement du besoin comme le signifia le gouvernement d’apartheid à la passation de témoin, et le géant producteur d’énergie fossile qu’est le Nigeria-, se trouve ne pas être une absence d’existence de réseau, mais ni plus ni moins l’incapacité des réseaux à faire face à la croissance démographique et l’augmentation en besoin s’en suivant.

 

De plus le coût d’entretien (rénovation, aménagement, etc.) couplé au bénéfice d’exploitation (profit) au vu d’une part de la concentration du minuscule de gros consommateurs (peu d’activité industrielle) dans les villes et d’autre part de l’obligation régalienne de couverture territoriale ; Jumelé au niveau du pouvoir économique, dynamisent l’intempestif des coupures et délestages.

L’exploitation en raison des forfaitures de responsables peu entrain au bien être général, se verra délaissée à l’initiative privée « étrangère » sous la houlette ultime du profit et par voie de conséquence à une discrimination de satisfaction entre consommateurs.

 

L’initiative privée étant louée en revers de forfaiture ou prévarication, celle-ci devrait tout aussi être ouverte en résorption aux populations, et cela, par l’entremise d’unité de production localisée.

 

Du concours local à la résorption de la problématique : Autogestion

En lutte contre les difficultés d’entretien et d’extension centralisé du réseau électrique, il est envisagé que soit mis en place localement de mini distributeurs. Mieux à même à faire face à un réseau restreint (intervention, aménagement, encaissement etc.), et dont-ils sont directement acteur.

 

1-     Il entendu par là que l’on devrait favoriser la distribution au travers de groupes électrogènes ou batteries conservant l’énergie solaire capter, en faveur d’une population déterminée en fonction de la capacité produite.

 

2-     L’activité de distribution devant être sous contrôle et gestion tournante des membres de la population réunie en association gestionnaire (chacun devant à tour de rôle en tirer profit économique), et sous la surveillance de l’autorité publique à qui il reviendra de déterminer le prix de revente locale et prélevée une taxation de loin asphyxiante et variante de symbolique.

 

3-     Le réseau de distribution existant actuellement et défaillant devant se concentrer à la fourniture de gros consommateurs « industriels et autres entités non personne physique », avec possibilité sous conditions draconiennes de racheter les productions locales ou s’y substituer.

 

En lutte contre la main mise d’un groupuscule gestionnaire, il se doit en corollaire mis en place semblable structures gestionnaires à vocation rotative localement : à l’exemple de l’approvisionnement en eau, la gestion des voiries, l’aménagement local etc.

 

L’autorité publique centrale via ses attributs de coercition ne devra intervenir dans le cycle de rotation qu’à l’invitation des populations concernées et la répétition devra être consécutive d’une mise sous tutelle par un groupuscule d’un autre espace.

 

L’auteur restant à votre disposition pour tout approfondissement ou complément et amélioration.

Joseph TAPA                                                              
Ü  Accueil

Dans  un esprit similaire : Résurgence du régionalisme Africain
                                      Péréquation de Dévolution de Pouvoir Politique
                                      Démocratie à l'Africaine

       Retrouvez d'autres Publications de cette Catégorie en Cliquant sur ce texte



                                                                                                    G  Haut
Copyright © 2010 "visionafricaine.com" Tous droits réservés.

PLANCHONS SUR LES CAUSES AVANT
LES CONSÉQUENCES DES MAUX AFRICAINS.


138216 visiteurs (372906 hits)
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=