Conscience Africaine
Nelson MANDELA, symbole de liberté volontariste. Patrice Emery LUMUMBA, architecte de la rupture des liens d'oppressions. Thomas Isidore Sankara, promoteur de la liberté des consciences Africaines. Nicolas SARKOZY, Homme d'Etat français dont la plume Henri Guaino le travesti à solliciter de l'africain qu'il s'inscrive efficacement dans l'histoire de l'humanité...

Il n’est nullement ici question de faire écho ou appel à l’anarchie. Encore moins de plébisciter la violence ou de sublimer directement une quelconque révolte institutionnelle…Simplement, symboliquement, il va être question de solliciter en conscience, le visage du Noir et de l'Africain. D’évoquer concrètement la marque de son existence…Ceci par une  diatribe à son encontre, poursuivant modestement la résurgence de sa personnalité, de sa fierté, de sa propre considération.

Il importe que le Noir et l’Afrique retrouve un rang, à l'image de leur grandeur -d'antan- ignoblement délaissée  par ses enfants. Et que cela soit consciencieusement le fait d’hommes et de femmes libres. Ce qui nous renvoie à se rreprésenter cette
notion de liberté chez le Noir et l'Africain, qui semble être depuis fort longtemps prendre la voie d' un leurre. Celle-ci, la liberté expressive de vie, en leur possession étant marquée de l’empreinte stérilisante d’autres Hommes "y compris de suppôts séides sous des dictats étrangers".

Brièvement, toute notion imposée, dont sous emprise et diligence extérieure à soi, caractérise en soi un obstacle à l’épanouissement, et, pour ainsi dire à la liberté Capacitaire. Autrement, "Ce qui est fait pour vous, sans vous, empreinte assurément le chemin d'être de final contre vous". Des stigmates propres au Noir et à l’Africain, soutenu de la captation de sa liberté expressive, et marquée en constance de son éblouissement du fait d'autres ; Il en résulte des effets violement destructeurs de sa collective conscience et morale sociale et sociétaire. Enfermant du fer de la perdition son devenir. Détruisant d'efficacité sa jeunesse. Sanglant de néfaste son environnement et bien d'autres maléfiques.

De ces effets destructeurs l'on peut valablement ranger les marqueurs suivants :
- Le Noir et l’Africain se rattache fièrement à des Etats (espaces territoriaux) et valeurs patriotiques  aux dénominations, déterminations et limitations géographiques qui lui sont étrangers (ne sont pas de son fait) !

- Il s’identifie spécialement et majoritairement par des appellations étrangères à sa culture "Prénom etc...à lui imposé par l'envolée dite de sa civilisation par le biais de la douloureuse colonisation" !

- Il glorifie des Dieux -loue à tue tête des croyances religieuses- qui ne sont guère les siennes "Christianisme, islamisme etc, imposés via l'envolée de dite de sa civilisation par le biais de la néfaste colonisation" !

- Il s’exprime "officiellement", autres legs de sa chaleureuse civilisation, en des langues qui ne sont culturellement siennes !

- Il s’administre via des procédés qui ne sont le fruit de son génie "démocratie et avatars dictatoriaux, etc…"  et partant là fortifie l'ancrage de sa dépendance !

- Il se nourrit (incroyable) essentiellement de produits exportés chez lui  "Banane, manioc, pomme de terre, igname, riz etc…", tout en étant dépendant du processus de la mise en production ou en valeur et mieux de la mise en consommation de ceux-ci (conception et fabrication des semences,  des engrais, de la logistique de mise à consommation, etc.) !

- Il exalte fièrement, à son profit ou distraction, le savoir étranger à sa réalisation et personne "technologies diverses"  !

- Il exulte gaillardement devant les siens d’être admis à la servitude d'étrangers à son continent, ce dont-il suffoque de quête de mieux être !

- Il n'a de plus belle vigueur à l'endroit de sa descendance qu'à l'instruire abominablement dans les artères -traces- de la morale étrangère à son environnement !

- Il n'a d'autre saillante beauté qu'à s’évertuer copieusement à ressembler en espoir d'assimilation à tout étranger à son environnement !

- Il n'a de plus grande souffrance que de vivre chez ou de profit derrière tout étranger à son environnement !

- Majoritairement, il n'éprouve plus belle gaieté qu'à s'affubler pompeusement d'accoutrement étranger à sa culture, ce dont-il s'oblige de sacerdoce à toute cérémonie le concernant !



Pour la matérialisation d'une Afrique prospère par elle même, se pose de réel l'interpelation de la liberté en conscience des esprits africains. Esprits jusqu'ici magnifiquement "ou volontairement" enfermés -depuis belle lurette- dans un relent de rétif à quelconques formes d'évolutions. Et d'hardiesse dévoués en attentisme d'espérance d'hypothétiques gains résultant de  besogneuse soubrette au service d’étrangers.

A défaut de s'en référer "d'excitante pratique" aux sangles perverses nées des travers de la colonisation, que certains vils esprits en Occident présentèrent en bienfaits d'entreprise de civilisation des Africains (l'esclavagisme,,  autre méfait de la ruée à la civilisation d'autres populations n'étant pas psychologiquement du ressort africain, mais plutôt une souffrance de Noirs déportés par la force hors d'Afrique), et de scander à s'époumoner réparation et autres quêtes assistances en préalable nécessité -d'efficacité- d’entrée dans l’ère moderne : "la victimisation ne pouvant être source d'évolution de l'Homme..." ; Les Africains se doivent de, pour ainsi dire prendre de corps leur destin, se libérer des chaînes -en partie ci-dessus listées- qu'ils révèrent quotidiennement et dans lesquelles ils s'apitoient en déliquescence.

Il est à rappeler que de tout temps : l'assistance est actée qu'à la réalité de poursuite de bénéfices et sous le poids d'intérêts engendrant in fine dépendance d'obligé !

La fierté de l’Homme, en joie d'existence enviable, se devant de résider dans ses efforts consentis en réussite profitable de richesse d'enseignements et d'héritage à son environnement !
Cela ne saurait l'être en l'absence d'existence structurée par ses propres marqueurs...

Joseph TAPA
                                                   Ü     Retour accueil
 
A lire également:
Où est donc le sang de l'Afrique? Où sont les Africains ?
L'Africain en objecteur de conscience " Doit-on aider l'Afrique"
                                                                       
                                                                                                                         
G   Haut
Copyright © 2008 "visionafricaine.com" Tous droits réservés.

PLANCHONS SUR LES CAUSES AVANT
LES CONSÉQUENCES DES MAUX AFRICAINS.


137745 visiteurs (369164 hits)
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=